Océan Indien au XXIème siècle : transition et mutation

Appel à communications 

L’objectif premier de la conférence vise à définir et à appréhender les grands mouvements qui se produisent  dans l’océan Indien en ce début de XXIème siècle. Ces mouvements (continuités/accélérations/ruptures…) peuvent concerner les individus, les idées/idéologies, la géopolitique, l’environnement, les échanges, les communications, les technologies…

Le cadre de la conférence

-Océan Indien: approche de l'océan et des pays bordiers, les études peuvent embrasser l'espace de l'Afrique du Sud à l'Australie, de l'Inde aux T.A.A.F, de la côte est de l'Afrique à l'Indianocéanie…« L’océan Indien est désormais considéré comme une aire géopolitique de première importance » (Grare, 2012).

Cette manifestation se focalise sur l’histoire du temps présent et l’histoire immédiate de l’océan Indien au XXIème siècle.  En ayant à l’esprit que « le présent vient souvent de loin », il s'agit d'examiner les oscillations ou les ruptures qui se sont construites en amont de ce présent de l'histoire immédiate. Tant il est vrai qu’ « au fil des siècles, l’océan Indien s’est constitué en un espace unifié et hiérarchisé par ses échanges » (Beaujard, 2009). Les communications peuvent également avoir des approches prospectives et étudier les tendances en devenir ou les scénarii qui se profilent. Elles étudient sur les savoirs, les croyances ou les discours sur le présent de l’océan Indien. Elles peuvent recouvrir des études sur les nations, les espaces insulaires, les organisations régionales.

Le terme de transition interroge les évolutions (graduelle ou brutale) de/dans l'océan Indien. Il invite à examiner les mouvements, les passages, les transformations progressives à venir. L'analyse des transitions permet d'étudier les situations environnementales, économiques, politiques, historiques, géographiques… et les processus qui font et caractérisent les variations en formation.

Le terme de mutation questionne les modifications, les transformations et les périodes, les contextes, les conjonctures….sur lesquels elles se déroulent. Ces changements profonds, souvent radicaux et rapides, dessinent de nouvelles lignes, imposent de nouvelles contraintes.

Lors de cette conférence, Transitions et Mutations s’analyseront à travers les trois axes prioritaires de l'O.S.O.I. dans l’étude des sociétés de l’océan Indien

  • Territoires et mobilités (démographie, migrations, frontières, transports, échanges…
  • Risques et développement (économie, climat, écologie, éducation, santé, numérique…
  • Pouvoirs et réseaux (géopolitique, conflits, droit, institutions, religions, nations…

La conférence entend questionner "les Mouvements" et "les Risques" qui transforment l'océan Indien (espaces maritimes, espaces terrestres).

Cette conférence s'ouvre aussi par l’étude des transitions et des mutations sur le positionnement de l'océan Indien en ce début de siècle : espace d'échanges, de communications, de circulations avec l'Afrique (Atlantique, Méditerranée) et avec l'Asie (Pacifique).

Les propositions de communications sur les transitions et des mutations sont ouvertes sur tous les champs des Sciences humaines et sociales mais aussi sur des approches d’autres disciplines scientifiques (nous souhaitons que les deux autres fédérations de recherches de l'Université de La Réunion puissent être représentées)

Elles peuvent être conduites à différentes échelles et approches (locale, nationale, régionale, globale….) et  sous l’angle comparatif.

Pour soumettre, vous devez disposer d'un compte sur sciencesconf et vous connecter. Si vous n'en n'avez pas : inscrivez-vous

Session pour les doctorants

Dans le cadre de cette conférence sera intégrée une session ouverte spécifiquement  aux doctorants sur les études de l’océan Indien/ Indian Ocean Studies. Les doctorants doivent envoyer leur proposition de communication sur le site en précisant bien leur participation à la « Session doctoriale»

Personnes connectées : 1